[CES]L'épreuve de poésie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[CES]L'épreuve de poésie.

Message par Ygonaar le Jeu 17 Aoû - 0:46

HJ Note du MJ

Tous les PJ présents au tournoi peuvent voter "en applaudissant". Vous devez m'envoyer au plus tard le 21 août à 23h votre classement, en mettant un ordre pour tous les poèmes sauf le vôtre (s'il manque un poème, j'annule votre participation). Votre vote sera publié dans le compte rendu ou sur le forum après publication.

QLE
Le chevalier approche en premier et présente son poème. « De la fatuité des puissants, » Lai narratif en 8 strophes de 8 vers octosyllabiques, par Ser Quentyn.


De la fatuité des puissants,
On me demande quelque conte ;
Et ce, sans me couvrir de honte,
Si possible divertissant.
Je me mets de ce pas à l’œuvre,
Avec la merci des plus grands, (salut à l'attention de l'hôte)
Pour apporter, sinon la preuve,
Du moins le récit saisissant.

Mon conte n'a pas pour héros,
Ni le héraut de quelque comte,
Ni un dragon né tout là-haut, (geste vers le Donjon Rouge)
Mais un fils de boisseaux et comptes.
Et un bâtard, pour tout vous dire,
Né à l'ombre de hautes roses,
Dont le sang noir bouillonnait d'ire,
Mais aspirait aux nobles causes.

Impur, il n'eut pas droit aux fleurs.
Qu'importe ! Lui choisît l'épine.
Lorsqu'une plante à la bonne heur
La prit, corolle douce et fine,
Les hautes roses prirent ombrage
Du déflorage du bâtard.
Préférant au sang les bagages,
Le bas-né prit la route hagard.

Arrivé en terre royale,
Le cœur reprit le paria.
« Ici je trouverai ma cale,
Parmi les Maddy, les Pia. (baisé lancé à la Pia)
Et pourquoi pas un général,
Un maître à suivre vers la gloire. »
Il trouva un peuple féral,
Pris entre rage et désespoir.

Car malgré la Grâce éclairée,
Qui à ses gens tendait l'oreille,
Régnait une crasse bronzée :
Cabale infâme du Soleil.
Loyal sujet d'sa Majesté,
L’Épine d'une lame vive
Rappela à ces effrontés
Pour qui les dames criaient : « Vive ! »

Mais rien n'y fit : toujours montant,
Les intrigants, les parvenus,
Étaient ravis ; toujours contents,
Les tires-au-flanc et les sangsues.
Ils festoyaient, ils tournoyaient,
S'accaparaient l'Conseil du Roi ;
Mais l'éloignaient, ces Conseillers,
Des cris du peuple et de la Foi.

Quand en leur sein coula le sang
Vermeille et ire, Ô sacrilège !
Quand les félins se firent blancs,
Les soleils fondirent en neige.
C'est toutefois notre oisillon,
Que l'éclipse plongea dans l'ombre,
Tandis qu'accordé le pardon
Était à des plumes plus sombres…

Quand enfin le peuple accablé,
Par un caprice d'opulent,
Quand enfin il cria : « Assez ! »
La justice fut des absents...
De la fatuité des puissants,
Me suis efforcé de conter ;
Puisse ma fable du passé
Vous être un affable présent. »
QLE s'incline et s'éclipse.



GRP

Ser Patreck le Grand renonce finalement à réciter un poème de sa composition. Néanmoins, et de manière complètement indépendante, un chevalier mystère ménestrel fait son apparition durant l’épreuve. Il se présente comme s’appelant Alsomphe Unlais et étant normand nordien. Pourquoi un simple troubadour nordien aurait un nom de famille, me demanderez vous ? Avant que quiconque ait pu se poser la question, le dénommé Alsomphe commença son petit spectacle. Plutôt que de monter sur le podium comme tout un chacun, il monte sur la table centrale en se libérant une place au milieu des plats et en déclarant « Cette table et ces victuailles sont le symbole de votre arrogance, messires. Vous me permettrez donc de les piétiner. » Il continua : « C’est l’histoire d’une paysanne et de son poussin qui ne voulait pas éclore. Elle alla voir un noble, qui, du haut de sa superbe, refusa de la croire. La suite est laissé aux bons soins de votre imagination. » Et il se mit à chanter :


Dans un bourg des Terres de l’ouest
Vivait une fille,
Ainle, n’ayant jamais vu ville.
Seule, qui plus est,
L’orpheline, de son oreille,
Testait ses œufs
Écoutait les poussins neufs
Que l’on accueille.

Seize semaines ouït un œuf « fit »
« Twit » faisait-il
Mais le seigneur, le gentil,
Dit « elle forfit ».
Elle nia, fière comme un ours.
Moralité :
Ainle est sûre : l’œuf a twité
Depuis cent (jours).




SIS
Simple va-nu-pieds et pauvre dégringandé,
Le modeste et hardi Sirius s'enjoint à vous
Pour désormais s'exprimer tel filou
Et balbutier devant si belle assemblée

Et s'il vous semble ridicule
D'écouter le vieux Pustule,
Feu mon aïeul qui aimait radoter,
Mais dont la vérité maintenant m'éclate au nez.

Il aimait à marmonner cela près du feu,
Le visage rouge d'un bel enivrement,
Les paupières chevrotantes, le visage luisant,
Seigneurs, chevaliers, beaux messieurs,
Voici donc les paroles du gai boutonneux:

"Vous l'puissants qu'aimez être tout-puissants,
Pr'nez bien gard' à vot' concupiscence
N'sommes p't'être de moind'importance
Mais n'pouvons nous élever dans l'instant
Alors fait' attention à not' danse
car l'pourrait vous faire mal aux dents.
C'est la lutte finale, ouvriers et pay[...]"

De là je ne me souviens plus exactement
Des paroles de mon parent.
Et quoique niais et laquais,
Il semble y avoir dans ces paroles quelque attrait.

Méditez donc bien cela messieurs,
Et comme dirait mon boute-en-train de pépé,
"T'as beau avoir les épées et d'beaux cavaliers,
Rien n'vaut mieux qu'un bon verre de vin au coin du feu."

NYE
C'est un poème que j'ai écris en Rhoynar, parce que le Rhoynar c'est une bien plus belle langue que l'Andale quand même, prétend notre candidat.




Lorem ipsum dolor sit amet,
Consectetur adipiscing elum.
Pellentesque facilisis bibet
Dum orci, ut tristique ipsum.

Aenean volutpat sit amet
Sem non sodales. Nam dapibus,
Semper pellentesque. Nulla inet,
Odio aenean eu felis blandus.


Rhoyne Iaculis leo pulvinar,
Iaculis urna nulla sit amet.
Nisi facilisis, pellentis Rhoynar,
Vivamus vel ultricies metet.




FIN
Sur des éloges d'adulateurs,
Maints poètes ouvrent leur ballades.
Mais ce lai dédié au seigneur
Débute sur une sérénade...

Celle qui permit au garçon,
Au bras de la belle titrée,
De se forger réputation
Dans les sphères des hauts gradés.

Il s'illustra avec ferveur
Comme homme d'armes du royaume,
Mais c'est une fois nommé meneur
Que le garçon devint un homme.

Ce bel homme empli d'ambition,
Séduisant belles et soldats,
Fit de son sobriquet un nom
Sous l'oeil avisé du Roi.

Lorsqu'un homme touche au pouvoir,
La fatuité devient sa reine...
Ses désirs il fit prévaloir,
Et ses lubies souveraines.

Mobilisant hommes et armées
Pour quelque maîtresse retorse,
Ayant le Solei à ses pieds,
Et maintes médailles au torse.

Mais il souhaita satisfaire
Ses moindres besoins de fortune,
Le peuple prit alors le fer
Soucieux de perdre la moindre lune...

Le chaos règna dans la ville,
Et ne cessent de se poursuivre
Les confrontations inutiles
Pour une poignée de pièces de cuivre

La bravoure et la hardiesse
Des commandants et combattants
Repoussèrent pauvres et pauvresses
Par le feu et par le sang.

La vanité d'un seul avide
Bouleversa la capitale,
Mais là où le Dragon réside,
Nul n'échappe au courroux royal.

Le suffisant appris ainsi
Qu'il ne fallait importuner
Plus majestueux et haut que lui
Car nul ne pourrait l'oublier.

Le fat, content de sa leçon,
Espère donc faire pénitence:
Il tend désormais le bâton
Pour être puni en conséquence...




EZK
Ça va d’ Palais en Palais, dans une boite, un carrosse
Ça va loin des rues, loin des poux et des bosses
D’une prison à une autre, sous la garde de molosses
Moi j’ préfère que tu m’aimes, d’un amour féroce

Ça prend des bains d’épices, et d’essences parfumées
Ça prend des vins de pisses, Grand Cru des va-nu-pieds
Et chacun sait où blesse, son propre soulier
Moi j’ préfère que tu m’aimes, sans devoir oublier

Et pourtant mon amour, ta douceur m’ensorcelle
Et pourtant mon amour, ton esprit m’émerveille
Et j’attends et j’attends, ce rêve de toi
Que tu m’aimes en m’ serrant, fort dans tes bras

Ça donne des sourires, une courtoisie de façade
Ça donne du mépris, du dégoût des gloussades
Leur bonheur prestation, de fanfaronnades
Moi j’ préfère que tu m’aimes, sans aucunes parades

Ça joue à la guerre, avec des jouets de bois
Ça joue à l’amour, ce ne sont qu’ des filles de joies
Dragons, cerfs ou lunes, ne changent par leur état
Moi j’ préfère que tu m’aimes, en riant aux éclats

Et pourtant mon amour, ta douceur m’ensorcelle
Et pourtant mon amour, ton esprit m’émerveille
Et j’attends et j’attends, ce rêve de toi
Que tu m’aimes en m’ serrant, fort dans tes bras

Ça compare son épée, la qualité de son acier
Ça compare sa bourse pleine, d’or et de blé
Finalement si puissant, et rempli de fatuité
Moi j’ préfère que tu m’aimes, sur un champ d’été

Et pourtant mon amour, ta douceur m’ensorcelle
Et pourtant mon amour, ton esprit m’émerveille
Et j’attends et j’attends, ce rêve de toi
Que tu m’aimes en m’ serrant, fort dans tes bras

Et pourtant mon amour, ta douceur m’ensorcelle
Et pourtant mon amour, ton esprit m’émerveille
Et j’attends et j’attends, qu’une chose de toi
Que tu m’aimes que tu m’aimes, reviens vers moi




AL
Fidèle à son habitude, Alyon s'introduit en vers.


Vous présenter Lord Ygon, vous qui êtes connaisseurs,
Le détail de ma création, c'est un très grand honneur,
J'ai l'audace d'espérer, ainsi qu'un peu de peur,
Que vous apprécierez, et me nommerez vainqueur.


Voici ma participation :




Oh, quel beau gilet, quel sourire attendrissant,
Se dit le miteux, voyant le Seigneur,
Lui le trouve hideux, hait sa puanteur,
Voilà en ce lai, la fatuité des puissants.

Mais sans ses valets, serait-il éblouissant,
Ou tel une reine, perdant ses fourmis,
Il serait en peine, même plus nourri ?
Voilà en ce lai, la fatuité des puissants.

Et dans leurs grands palais, loin du bruit et du sang,
Ils bougent leurs pions, selon leurs envies,
Choisissent un champion, jouent avec sa vie,
Voilà en ce lai, la fatuité des puissants.

Pourtant ces oiselets, doivent rester menaçants,
Ou de manière prompte, tous les affaneurs,
Se rendront bien compte, pour leur grand bonheur,
Qu'égorgé tel une laie, personne n'est puissant.






MDO
Le candidat se présente sans chichi, pour présenter sa création.


Au temps jadis, l'homme fut créé
Quelle créature privilégiée !
Une bouteille jetée à la mer
Au delà de toutes nos frontières
Ces nobles qui regardent, ne voient pas
Ils cherchent, ne trouvent vraiment pas
Nos atours ne sont que Décor
Égaux dans la vie et la mort
Et ainsi en va-t-il de nous
Ces gens là ne sont rien sans vous
Ma puissance futile est à toi
L'or ne vaut rien puisqu'elle est là
Céleste regard des Dieux
Que je retrouve dans ses yeux
Nous sommes tous nés d'une mère
Telles sont les lois de l'univers !




YG
Lord Ygon se présente sobrement, aux couleurs de sa maison mais sans ornements rutilants. Il salue brièvement l'assistance et, une fois le silence venue, se met à déclamer.


Le Dragon règne sur la montagne
Maître absolu en cette campagne
Guidant toutes les bêtes avec poigne
Volants, Fouisseurs ou Portes-broigne.
Un royaume des plus consistants.

Mais très colérique est le Lion
Au moindre coup d'aiguillon
S'en retourne en Vermillon
Menant tapage et rébellion.
Las, le Lion n'est guère constant.

Mais très solitaire est le Loup
Guère friand des courtois marlous
Qu'il trébuche sur le moindre clou
Qu'il part bouder en son Igloo.
Loup, dans l'hiver, n'est pas constant.

Mais détaché est le Faucon
Si enclin aux plaisirs abscons
Qu'il claque tout pour un flocon
A admirer de son balcon.
Faucon n'ont plus n'est pas constant.

Mais si vous comptez sur la Truite
Quelle déception de sa conduite
Poisson prudent, prenant la fuite
Au moindre soupçon de poursuite.
Le fretin n'est pas plus constant.

Mais des plus coureur est le cerf
Goûtant les gueuses comme des desserts
Jurant cent fois amour sincère
A nobles dames ou filles de serf.
Les daguets ne sont constants.

Mais torturée est bien la Rose
Etoile des champs mais si morose
Tige immobile qui se sclérose
A cause de racines qui nécrosent.
Semis récent n'est pas constant.

Mais riffaude aussi le Soleil
Brillant haut et seul l'avant veille
Rêvant parfois en son sommeil
De retrouver un air pareil.
Astre du jour n'est pas constant.

Amoureux de toujours, le Poète
Pare le Dragon de ses sornettes
Pour son idole écrit et diète
Fidèle toujours, jamais s'inquiète.
Mais le Dragon est très gourmand.

Une fois terminé, il se retire aussi promptement, ne tenant guère compte des réactions.


Dernière édition par Ygonaar le Ven 18 Aoû - 1:14, édité 1 fois
avatar
Ygonaar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par R.Graymarch le Jeu 17 Aoû - 9:48

HJ Précisions dans le premier post. Au max 21 août 23 heures pour envoyer vos préférences

_________________
Meneur du jeu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1.13)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
R.Graymarch

Messages : 272
Date d'inscription : 05/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Yunyuns le Jeu 17 Aoû - 11:28

[HJ : Juste pour préciser que les auteurs "PAT", "Sirius" et "Drozo" correspondent respectivement aux IDUs "GRP", "SIS" et "NYE".]
avatar
Yunyuns

Messages : 38
Date d'inscription : 10/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par de-mil le Jeu 17 Aoû - 17:22

Mon avis sur les différents poèmes.

QLE : lai narratif très bien structuré, le maniaque en moi apprécie l’idée d’avoir huit huitains d’octosyllabes. Des rimes globalement riches, et une petite mise en scène qui rend le tout plus attractif. Toutefois le poème, dans son analogie d’une subtilité… inexistante, est une attaque visée spécifiquement contre le régiment Martell, et non pour leur fatuité mais pour leur rivalité (et leur manquement à la justice). Bien que j’apprécie le poème, je ne peux considérer la contrainte comme pleinement respectée.

Alsomphe Unlais : l’artiste perverti l’exercice tant dans sa forme (de part l’usage de rimes normande) que dans le fond (le poème n’étant qu’un vaste calembour). Cela doit sans doute être interprété comme une critique de la fatuité de ceux qui prétendent réguler la poésie. Le poète va même jusqu’à parjurer la grammaire et à emprunter à l’anglais, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le maitre va même au bout de sa forfaiture en reniant jusqu’à son principe de tout transfigurer, respectant au pied de la lettre la structure du lai lyrique.


FL (premier poème) : Thématique intéressante, on notera l’élégante référence à un chant populaire datant de la rébellion dite « des potiers », fort à propos vu l’angle aborder. Je déplore cependant le manque de structure ou de régularité de ce poème en vers libres. Il semblerait également que l’auteur, trop habitué au parlé bourgeois de la capitale, en ait perdu toute intuition de l’accent paysan des terres de la couronne (comme le prouve l’usage de l’infinitif « être » au lieu de la prononciation locale « êt’ », en particulier dans le mot composé « p't'être »).



NYM : Lorem ipsum.

FIN : lai narratif en octosyllabes. Quelques rimes riches. Je déplore néanmoins que le décompte des syllabes (en particulier des -e finaux) soit irrégulier (exemple : le vers « Débute sur une sérénade... » a 7 syllabes si on ne prononce aucun ’e’, mais 9 si on le prononce aussi bien dans « débute » que dans « une »). Le poème est à charge contre Lord Ygon Nahar, et l’ironie de la situation (le lord a demandé d’écrire sur la fatuité des puissants pour se retrouver au final se retrouver lui-même victime d’une des œuvres) ainsi que la validité des propos font que le poème sonne très juste.

EZK : chant en vers libres organisé en trois couplets entrecoupé d’un refrain. Chaque couplet se divise en deux demi-strophes monorime de quatre vers. L’auteur met en opposition la fatuité des puissants qui les empêche de profiter de la vie, avec l’universalité et la pureté du sentiment amoureux. Il remet également les puissants à leur position de simples hommes, corrompus et guerriers, fat et vain, mais non supérieur par nature. Je m’attriste du fait que le deuxième quatrain du dernier couplet ne soit qu’une reprise du refrain, et surtout le fait que les deux premiers vers du refrain… ne riment pas.

AL : Quatre quatrains hétérométriques en rimes embrassées, dans la plus pure tradition du lai lyrique. Le fond est tout aussi soigné que la forme. Ce poème est probablement la participation respectant le mieux la contrainte. J’ai beaucoup apprécié la chute, évoquant le refrain tout en étant un trait d’esprit cynique parfaitement dans le thème. La structure rythmique force à prononcer le ’e’ de personne, ce qui provoque une homonymie avec la phrase « personne ne nait puissant ». (En réalité, au vue de la logique interne du poème qui ne prononce pas les ’e’ finaux, il est plus raisonnable de faire la diérèse de puissant. Mais on y perd le jeu de mot.)

MDO : Quatre fois quatre octosyllabes, le poète arrive dans un poème court à mentionner de nombreux thèmes sans perdre sa cohérence. Je regrette, comme pour FIN, l’absence de cohérence quant à la prononciation des ’e’ muets, mais aussi et surtout la rime facile en « pas ».

YG : Poème en neuf strophes de cinq vers, les quatre premiers vers de chaque quintet étant monorimes, et le cinquième faisant office de pseudo-refrain. Ne respectant ni la structure narrative d’un lai narratif, ni la structure poétique d’un lai lyrique, l’auteur n’aura retenu de sa propre contrainte que le caractère chantable du poème. Le poème est à la fois une critique explicite mais superficielle des grandes maisons Lannister, Stark, Arryn, Tully, Baratheon, Tyrell et Martell, et une critique plus sarcastique de la royauté Targaryen, teintée d’autodérision. Les monorimes de chaque strophes sont toutes suffisantes, ce qui est respectable. On déplorera l’absence d’un paragraphe sur la seiche. Le pseudo-refrain est souvent forcé et manque de spécificité, ce qui donne une impression de facilité d’écriture. L’usage de synonymes bien trouvés des paragraphes sur la truite, le cerf, la rose et le soleil mettent en perspective la pauvreté poétique des trois conclusions précédentes.
avatar
de-mil

Messages : 57
Date d'inscription : 07/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Paillard le Jeu 17 Aoû - 17:54

HJ
de-mil a écrit:

Alsomphe Unlais : l’artiste perverti l’exercice tant dans sa forme (de part l’usage de rimes normande) que dans le fond (le poème n’étant qu’un vaste calembour). Cela doit sans doute être interprété comme une critique de la fatuité de ceux qui prétendent réguler la poésie. Le poète va même jusqu’à parjurer la grammaire et à emprunter à l’anglais, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le maitre va même au bout de sa forfaiture en reniant jusqu’à son principe de tout transfigurer, respectant au pied de la lettre la structure du lai lyrique.

J'irai même plus loin, cette création, cette superbe étoile époustouflante éclairant nos yeux et nos oreilles nous émerveille tant par sa volonté révolutionnaire de remettre à jour les codes et traditions si chère à une époque riche en créativités émerveillantes.

Ce lai mélodique, chatoyant, soyeux a même un certain pouvoir sexuel pour celles et ceux qui se perdraient un peu trop longtemps entre les fines rimes et figures de style de ce pavé dans la mare lancé dans l'odieux milieu littéraire poétique bien pensant.

Moi-même j'ai lâché la purée cinq fois rien qu'en y repensant et je pense aussi qu'à l'académie française les immortels doivent avoir en ce moment même les doigts qui collent.

Époustouflant, du Mozart, du Baudelaire. C'est simple, ce n'est plus de la poésie, c'est un nouvel art. A la suite de cette apothéose littéraire, les historiens diront qu'il y a eu un "Avant" et un "Après" Alsomphe


Alsomphe il poétise à donf
Et les autres l'ont dans le Ionff
Et sans aucun contraceptif
Reste le suicide collectif


Dernière édition par R.Graymarch le Jeu 17 Aoû - 22:38, édité 1 fois (Raison : Balises HJ.)
avatar
Paillard

Messages : 55
Date d'inscription : 08/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Ygonaar le Ven 18 Aoû - 1:16

de-mil a écrit:YG : Poème en neuf strophes de cinq vers, les quatre premiers vers de chaque quintet étant monorimes, et le cinquième faisant office de pseudo-refrain. Ne respectant ni la structure narrative d’un lai narratif, ni la structure poétique d’un lai lyrique, l’auteur n’aura retenu de sa propre contrainte que le caractère chantable du poème. Le poème est à la fois une critique explicite mais superficielle des grandes maisons Lannister, Stark, Arryn, Tully, Baratheon, Tyrell et Martell, et une critique plus sarcastique de la royauté Targaryen, teintée d’autodérision. Les monorimes de chaque strophes sont toutes suffisantes, ce qui est respectable. On déplorera l’absence d’un paragraphe sur la seiche. Le pseudo-refrain est souvent forcé et manque de spécificité, ce qui donne une impression de facilité d’écriture. L’usage de synonymes bien trouvés des paragraphes sur la truite, le cerf, la rose et le soleil mettent en perspective la pauvreté poétique des trois conclusions précédentes.
Analyse fort pertinente.
avatar
Ygonaar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par R.Graymarch le Lun 21 Aoû - 23:17

[HJ : J'ai reçu 19 classements et n'ai pas encore regardé moi même pour le public]

_________________
Meneur du jeu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1.13)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
R.Graymarch

Messages : 272
Date d'inscription : 05/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par R.Graymarch le Lun 28 Aoû - 17:11

HJ

Le résultat des votes, classé par ordre de réception des votants
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
YG (55) est leader incontesté, mais alors QLE (80), AL (82), EZK (83) et FIN (86) sont dans un mouchoir de poche
Merci tout le monde pour la participation !

_________________
Meneur du jeu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1.13)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
R.Graymarch

Messages : 272
Date d'inscription : 05/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Jean Neige le Lun 28 Aoû - 17:29

[HJ C'est normal que WYM vote deux fois? Very Happy ]

_________________
Que le saumon soit avec toi.
avatar
Jean Neige

Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par R.Graymarch le Lun 28 Aoû - 17:37

HJ
Ah oui, bien vu. Merela m'a envoyé deux fois ses notes, la 2e fois avec ses commentaires pour chaque participant (merci, c'était bien rigolo Smile ) et .... j'ai pas du tout fait gaffe que c'était en double
Voici donc le bon classement
EZK l'emporte sur QLE car le classement d'YG départage les ex-æquo
De toute façon, y a un prix que pour le premier..
Merci pour la vigilance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Meneur du jeu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1.13)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
R.Graymarch

Messages : 272
Date d'inscription : 05/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Lord Manfred le Lun 28 Aoû - 17:52

Keuwa, ce vil Florent d'EZK deuxième? C'est pas faute de l'avoir classé dernier! (no offense, it's just political! ^^)
avatar
Lord Manfred

Messages : 45
Date d'inscription : 24/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Céleste le Lun 28 Aoû - 23:00

Lord Manfred a écrit:Keuwa, ce vil Florent d'EZK deuxième? C'est pas faute de l'avoir classé dernier! (no offense, it's just political! ^^)

lol!
Et moi qui pensais que ton classement avait été inversé par erreur, je suis trop naïve  geek

_________________
I have crossed oceans of time to find you.
avatar
Céleste

Messages : 38
Date d'inscription : 06/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Merela le Mar 29 Aoû - 1:55

R.Graymarch a écrit:HJ
Ah oui, bien vu. Merela m'a envoyé deux fois ses notes, la 2e fois avec ses commentaires pour chaque participant (merci, c'était bien rigolo Smile ) et .... j'ai pas du tout fait gaffe que c'était en double

[HRP] Voui, j'avais inclus un premier classement dans mes ordres, et puis j'ai reçu un mail (général je pense) comme quoi il fallait que mon perso vote pour le concours de poème, du coup j'en ai conclu que j'avais du rater un truc et j'ai donc renvoyé le classement avec des commentaires. Laughing


Dernière édition par Merela le Mar 29 Aoû - 14:11, édité 1 fois
avatar
Merela

Messages : 17
Date d'inscription : 07/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par R.Graymarch le Mar 29 Aoû - 8:38

On m'a fait remarquer que j'avais mal pris en compte le vote de GRP (mais bon, les ex-aequo, ça aide pas vraiment). Il met EZK devant SIS, donc EZK mène d'un point face à QLE.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Meneur du jeu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1.13)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
R.Graymarch

Messages : 272
Date d'inscription : 05/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Ereksen le Mar 29 Aoû - 9:43

[HRP]

Mince, j'ai oublié de voter ! (Descend de la toiture en travaux du Manoir de Cap Nemo, dans les Iles de Fer, où il avait fuité !).

Je vote pour... QLE en premier et EZK en dernier ! Ha, ha !
Ça c'est pour les sifflets et l'émeute du récital de Gooch Evil or Very Mad dont on devine bien d'où ils viennent, même si je n'ai pas de preuves. Pas encore ! Twisted Evil
Bon, je sors en courant, Gray, t'inquiète, je sais bien que c'est trop tard ! lol!

[/HRP]

Toujours des intrigues des Florent pour passer avant les gentils Caron !
avatar
Ereksen

Messages : 76
Date d'inscription : 03/05/2017
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par no one le Mar 29 Aoû - 10:32

Ereksen a écrit:Toujours des intrigues des Florent pour passer avant les gentils Caron !

HJ : Mais c'est bien sûr ! Very Happy Non, c'est gentil Ereksen, mais je ne saurais accepter les votes partisans, après je ne pourrais plus faire ma victime de complot dorno-reptilien. Kudos à l'auteur du récital au passage, et à celui, celle ou ceux des émeutes. Laughing Je suis curieux de savoir d'où le 1er tire son inspiration, et le(s) 2nd(s) nous ont offert un moment épique, et d'unité paradoxalement !

_________________

"K-ron" : en concert sur Les Rives de la Néra prochainement. Contactez FIN.
avatar
no one

Messages : 28
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par R.Graymarch le Mar 29 Aoû - 10:45

[HJ
Pour le récital, je suppose que ce n'est pas un secret, MarcB m'a dit s'inspirer de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et m'a fourni toute la partie en italiques. Je ne suis pas un expert en histoire de Westeros mais ça m'a semblé assez loin de la "réalité" donc j'ai dit que c'était une version romancée des faits connus.
Pour les émeutes, j'ai tout écrit moi-même en fonction des ordres et des jets de dé (par exemple, il n'arrive rien à MRN, il va à la soirée en coulisses sans Ursula, donc j'ai dit qu'il la ramenait chez elle avant de revenir faire la fête) : c'est le genre de choses que je ne délègue pas car ça spoilerait le rédacteur et ce serait dommage^^]

_________________
Meneur du jeu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (1.13)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
R.Graymarch

Messages : 272
Date d'inscription : 05/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par no one le Mar 29 Aoû - 11:16

HJ : Merci pour l'info. Et effectivement, Jaehaerys fils d'Aegon, on ne voit pas ça tous les jours. Razz Cela dit, c'est tout à fait dans le ton des réécritures historiques des Matières de France et de Bretagne, et de l'Énéide avant elles. Vivement la suite !

_________________

"K-ron" : en concert sur Les Rives de la Néra prochainement. Contactez FIN.
avatar
no one

Messages : 28
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CES]L'épreuve de poésie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum