ERE postule au poste de Conseiller sans affectation

Aller en bas

ERE postule au poste de Conseiller sans affectation

Message par Ereksen le Dim 3 Déc - 22:17

A son excellence Ser Willos Froid
Conseiller au Conseil-Restreint de Sa Majesté,
Lord Chancelier des Sept Couronnes,
Sénéchal pour l'Infanterie,
Maréchal à l’État-major,
Banneret de PontdeGivre

Votre excellence,

C'est avec modestie que je m'adresse à vous, en votre qualité de Chancelier, alors que je ne suis plus qu'un modeste Brigadier, complet certes, mais nommé à l’État-major, et sans grand commandement.

J'ai cependant rendu au Conseil-Restreint de sa Majesté de grands services, en tant que Grand-Argentier. En particulier j'ai réorganisé les bureaux de l’Échiquier, fourni à mes frais des équipements de calcul et de contrôle modernes tels des bouliers et des commandes de tringleries pour l'ordonnancement entre la Chancellerie et le bureau des Comptes Royaux, et j'espère que vous en ferez bon usage.

Ainsi l'or et l'argent ont rempli les coffres du royaux comme jamais ils ne l'avaient été, opérant des redressements de taxes, que même la présumée bonne foi des nobles des terres de l'Ouest n'a pu éviter. Forcément, mes bouliers disaient la vérité. On ne peut pas se tromper d'un zéro dans les rendus de taxes trois années de suite. Même la Banque de fer a dû s'incliner devant ma l'omniscience sept fois royale. Il est vrai que j'ai été aidé en cela par la modeste banque du Fer-né, qui ne peut rien me refuser... d'ailleurs, si vous avez besoin d'un petit service comme de rares objets précieux, je peux en toucher un mot...

Bref, je ne suis plus Grand-Argentier, et je vous en remercie, je vais pouvoir me reposer un peu.

Cependant, l’inaction me pèse et j'espère bien que ser Waldon Raytre me nommera Commandant de Brigade. C'est un homme de grande perspicacité [HJ : lui], et il sait bien les services [HJ : et les coups] que je peux rendre.
Aussi, je sollicite de votre bienveillance à mon égard [HJ : qui est loin d'être coutumière], un poste de Conseiller sans Affectation.
Je pourrais ainsi continuer à aider le Conseil de toute mon expérience. Ainsi, comme vous le savez, j'avais organisé le soutien des membres du Conseil pour le Secret du Roi [HJ : l'espionnage]. Les ressources nécessaires ont été affectées et vous n'en avez pas bénéficié. C'était juste un malencontreux oubli de ma part, et si j'étais resté Grand-Argentier, j'aurais réparé grandement ce petit oubli. Ser Patreck Magnus [HJ : aka Patreck le Grand] fera sans doute le nécessaire.

Mais je ne puis malheureusement vous dédommager actuellement de vos frais pour ma nomination. Ser le Grand pourra le faire à ma place. et j'ai pour cela un argument juridique tout trouvé, tiré de la coutume des anciens Griques, que vous connaissez certainement : un contribuable pouvait faire payer ses impôts par un autre contribuable et si celui-ci refusait, le demandeur s'adressait aux archontes qui décidaient d'échanger les fortunes de l'un et de l'autre. Sauf si bien sûr l'un ou l'autre s'inclinait. La fortune de ser Patreck est tellement grande que l'on ne s'aperçoit plus si elle augmente ou si elle diminue. La mienne est passée de 4999 lunes à 5000 lunes à cause d'un tout petit héritage, et tout le monde s'en est aperçu, alors qu'elle aurait pu augmenter de 60 000 lunes si j'étais malhonnête. Mais l'argent de Ser le Grand est honnêtement gagné grâce à sa part de butin des campagnes militaires, je ne peux pas dire le contraire [HJ : pas encore].

C'est donc à ser Patreck le Grand de vous indemniser de ma future charge de conseiller. Et en échange de ce service, je couvrirai vos arrières. On n'est jamais sûr de ses amis, vous le savez bien. Et vous avez actuellement trop d'amis... De plus, compte-tenu de ma grande expérience de l'état des finances, je m'engage à en instruire Ser Patreck et de ne plus l'embêter avec cela... vous me comprenez également je crois.

Par ailleurs croyez bien, monsieur le Chancelier, que je me dévouerai grandement lors de la prochaine campagne, surtout si je puis servir au mieux sa Majesté à la tête d'une Brigade et avec le titre de Conseiller du Roi, même si je crois que cette fois on va se les geler.

Bien a vous, ser Willos, et avec tous mes respects,

Ser Ereksen le Preux
Chevalier fieffé de Cap-Nemo
Brigadier à l'Etat-Major de sa Majesté.

PS : je toucherai deux mots à son excellence Lord Brynden, et prierai les Sept de vous accorder une certaine longévité à la cour royale. Soyez assuré de tout mon soutien [HJ : mais pas de mon or], et celui de la flotte Fer-né. Cela peut être utile pour le prochain débarquement. Et aussi l'embarquement. Faut d'abord embarquer.
PS bis : Je m'en remet également à vous pour que ma future brigade parte pour la prochaine campagne militaire, à Ybben ou pas.
PS ter : J'ai fait réaliser une splendide fresque pour illustrer vos exploits dans la future campagne à Ybben. La peinture en est à peine sèche. Il reste juste à y ajouter quelques détails réalistes sur vos exploits.
[HJ : ERE est candidat au poste de Conseiller Sans Affectation]
avatar
Ereksen

Messages : 140
Date d'inscription : 03/05/2017
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas

Re: ERE postule au poste de Conseiller sans affectation

Message par de-mil le Lun 4 Déc - 22:21

Cher Ser Ereksen.


Si je comprends bien, vous me demandez de sortir de mes fonds personnels de quoi entretenir les frais d’un conseiller sans affectation supplémentaire (comme si cinq ne suffisaient pas), soit 600 lunes par cycle. Pensez-vous sérieusement que je puis me permettre de telles largesses ? Pour rappel, mon revenu personnel s’élève à 178 lunes par lunaison – soit 534 lunes par cycle. À cela il faut soustraire de quoi vivre, de quoi entretenir mon palais, de quoi payer mes domestiques, et de quoi entretenir mes chevaux. Et je ne compte même pas les frais du banquet que je devrai organiser cette année ! Sans le butin que j’ai glorieusement gagné au front et les bénéfices de quelques investissements bien sentis, je n’aurais même pas de quoi me payer tout cela. Et comme si cela ne suffisait pas, je me fais harceler de part et d’autre par des gens en manque d’argent, comme si les 50 lunes par lunaison que me rapporte mon poste au conseil restreint faisaient de moi l’homme le plus riche du royaume. Je suis un homme généreux et tache autant que possible d’aider ceux qui sont dans le besoin, mais ma richesse a des limites qui sont rapidement atteinte.
J’ajouterai que d’autres auraient eu la politesse de me demander en personne avant d’aller clamer sur la place publique que le banneret d’Éoval paiera pour vos frais.
Enfin, j’aimerais ajouter que la demande me dérange d’autant plus qu’elle provient de quelqu’un ayant un capital financier aussi obscène que le votre. Il y a déjà cinq conseillers sans affectation (les Sers Alaric Fel, Harwin et Olliver ainsi que le brigadier Martyn Donniger et le capitaine Ezekiel). Vous avez plus d’argent que chacun d’entre eux, mais c’est votre position à vous que je devrais financer ? Soyez sérieux. Même en admettant que vous ne possédiez, comme vous le prétendez, « que » 5000 lunes, ce qui est déjà 500 fois plus que je ne possédais en arrivant à Port-Réal, vous auriez tout de même les moyens de survivre une année entière, organiser un banquet, et il vous resterait encore suffisamment pour payer vous-même les frais que vous engendriez en tant que conseiller. Et cela en partant du principe que vous ne récupéreriez pas de butin en partant au front, ce qui m’étonnerais fort venant d’un tacticien de votre trempe.
Et quand bien même vous n’auriez pas les moyens de payer par vous-même les frais que vous entendez engendrer, je ne vois toujours pas comment la responsabilité devrait m’en incomber. C’est au Gouverneur militaire de Port-Réal qu’il incombe d’alléger la charge financière du Chancelier, pas au Grand Argentier – j’aurais espéré que vos six mois à ce poste vous auraient appris ses prérogatives. Vous proposer de me donner des leçons de finances ? Sous-entendriez-vous que le Chancelier aurait nommé un incompétent au Conseil Restreint ? Vous pouvez garder pour vous vos leçons, et ce genre de commentaire.
En conclusion, Ser Willos Froid fait bien ce qu’il veut, mais que personne ne compte sur moi pour payer les 1200 à 2400 lunes que vous entendez lui couter.


Veuillez agréer, messer, l’expression de ma très juste considération,
   Ser Patreck le Grand,
      Banneret d’Éoval,
         Capitaine des Manteaux d’Or,
            Grand Argentier,
               Héros des campagne de Tyrosh et de Dorne,
                  Noble de cœur si non de sang.


_________________
alias GRP, avec un ‘G’ comme « Ser », un ‘R’ comme « Patreck » et un ‘P’ comme « le Grand ».
avatar
de-mil

Messages : 127
Date d'inscription : 07/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum